Angers, première ville végétale française

Déjà réputée pour sa douceur de vivre, la ville d’Angers semble aujourd’hui mériter l’appellation de capitale végétale de France. Selon le palmarès établi par l’Union Nationale des Entreprises du Paysage, la commune sort largement en tête des villes accordant le plus d’importance à la végétalisation de son territoire (devant Nantes et Limoges)*. Et elle semble ne pas vouloir s’arrêter là.

Le végétal : un enjeu d’envergure

Si devenir une éco-cité fait aujourd’hui partie du plan d’action de nombreuses grandes villes françaises, beaucoup adoptent une politique qui relègue finalement la place du végétal au second plan. Bien plus qu’un enjeu décoratif, le facteur végétal est pourtant devenu un vrai critère attractif pour les citadins**. Inscrit dans une démarche environnementale, il est à juste titre associé à la notion de bien-être, et dans ce domaine, la ville d’Angers fait figure d’exemple.

La Municipalité place en effet clairement le végétal au cœur de sa politique urbaine. 5% de son budget est aujourd’hui dédié à la création et l’entretien des espaces verts, soit 4 fois plus que partout ailleurs dans l’hexagone. 20% de son territoire est occupé par des zones végétales, ce qui représente 51m² pour chacun de ses 148 000 habitants, 20 fois plus que la moyenne nationale. Parallèlement, la Ville mène activement des campagnes écologiques visant à atteindre le 0 pesticides (même chez les particuliers), à optimiser ses déchets verts ou encore à l’entretien naturel de certains de ses espaces végétalisés.

Les 10 villes les plus vertes de France © UNEPDes initiatives vertes

Accueillant déjà des événements majeurs de l’univers du végétal comme les rendez-vous de l’agriculture connectée (16 octobre 2015) ou le Salon du végétal (16 au 18 février 2016), ou des manifestations s’orientant vers ce domaine comme le festival des Accroche-coeurs de 2015 (avec sa thématique « Odyssée végétale »), la ville ne cesse d’innover pour que celui-ci soit un véritable atout patrimonial.

Avant-gardiste en la matière, la Ville dispose du premier parc d’attraction d’Europe dédié au végétal, Terra Botanica, et propose différents concours visant à verdir ses places ou sensibiliser à la reconnaissance du vivant. Enfin, comme Bordeaux ou Montreuil, Angers a lancé un programme de réappropriation de l’espace public permettant à ses habitants de créer des « mini-jardins » sur les trottoirs et autres zones en rive de leurs façades. Le végétal est donc l’affaire de tous dans la Capital de l’Anjou !

Parc d'attractions Terra Botanica © Terra Botanica

Un cœur de ville végétal jusqu’au Bout-du-Monde

La Ville semble lancée sur une végétalisation massive de son territoire, pour le plus grand plaisir de ses habitants. En plus d’avoir aménagé en espaces verts ses 13 km de voies empruntées par le tramway, Angers vient d’entamer un remaniement de son centre historique. Débuté en ce dernier trimestre 2015, ce chantier prévu sur 4 ans, vise à améliorer les alentours du château des ducs d’Anjou.

Angers, nouvelle promenade du BOut-du-Monde © Grether et Photolab

Les premiers travaux prévoient de créer une coulée verte s’étirant de l’avenue Jeanne d’Arc à la promenade du Bout-du-Monde via la place Lorraine, le parvis de l’ancien hôtel de Ville et la place du Ralliement. Jean-Marc Verchère, adjoint à la voirie, explique une volonté de la part de la Municipalité d’« allier la pierre et le végétal pour la mise en valeur du château du Roi René et de l’accès à la Cité. » Un projet d’envergure qui devrait s’achever en avril 2016 et qui constituera la colonne vertébrale d’une végétalisation d’ampleur, confirmant ainsi la première place de la ville au classement de la biodiversité urbaine.

 

* Selon une étude réalisée par l’UNEP en 2014 auprès des 50 plus villes françaises de 85 000 habitants et plus.

** 7 personnes sur 10 déclarent que la présence d’espaces verts est une priorité dans leur recherche de logement (enquête Unep Ipsos – « jardins et espaces verts, l’exception culturelle française ? », 2013)

 

 

Crédits photos : Office de tourisme Angers-Val de Loire ; UNEP ; Terra Botanica ; Grether Phytolab

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone