Première : un espace vert souterrain à New York

Profiter des espaces verts même par temps de pluie, tel est l’objectif du projet incongru de deux new yorkais qui prévoient de réaliser un parc arboré de 3000 m² en plein Manhattan… à 4,50 mètres sous le bitume ! Une initiative insolite et ambitieuse qui représente un vrai challenge technique.

Bus végétalisés, forêt en plein Time Square, diagonale piétonne arborée… les idées visant à rendre la Grosse Pomme plus verte vont bon train depuis maintenant plusieurs années. Aujourd’hui soucieuse de faire de la ville un exemple en termes de smart city, la municipalité se montre favorable à ce développement du végétal et annonce d’ores et déjà vouloir démultiplier sa place au sein de la mégalopole d’ici 2030.

C’est donc dans une dynamique pro-végétal que James Ramsey – ancien ingénieur de la Nasa aujourd’hui architecte, et Dan Barasch, ancien employé de la ville de New-York – ont proposé de réaliser un espace vert de 3000 m² dans les sous-sols de la ville.

The Lowline © thelowline.org

A l’abri de la pluie… et de la lumière

La Lowline – en réponse à la Highline – est le nom du projet de ces deux new-yorkais, qui consiste en la mise en place d’un parc arboré utilisant la structure d’une ancienne gare ferroviaire hors service depuis 1948, située sous le quartier du Lower East Side. A l’abri des intempéries, ce premier espace vert underground au monde serait alors fréquentable en toute saison et malgré toutes les conditions météorologiques.

Cette proposition séduisante pose cependant un problème d’envergure : comment faire pousser des fleurs et des arbres dans un environnement qui ne reçoit jamais les rayons du soleil ? Une problématique qui a trouvé sa solution en un système ingénieux consistant à conduire la lumière jusqu’à l’ancienne gare.

Le concept est le suivant : grâce à une parabole réfléchissante suivant le soleil au cours de la journée (suntracking), la lumière est concentrée vers un réseau de fibres optiques qui l’achemine jusqu’au parc souterrain. Atterrissant dans un diffuseur, elle est alors restituée en sous-sol et recrée les mêmes conditions qu’à la surface, permettant aux végétaux d’accomplir leur photosynthèse. Une méthode écologique et économique qui devrait faire des émules !

The Lowline schéma © RAAD Studio LLC

Une initiative plébiscitée

Après une première campagne de financement participatif en 2012, alors que le projet en était à ses balbutiements, l’équipe de la Lowline a réitéré en 2015 avec une nouvelle levée de fonds et une vidéo ayant pour guest star l’actrice, productrice et scénariste de la série « Girls », Lena Dunham. Au terme de cette session, le projet à récolté plus de 220 000 $ !

Grâce à cet argent, l’équipe de la Lowline a ouvert un laboratoire d’expérimentations dans un entrepôt new-yorkais recréant les conditions qui attendent les végétaux dans le parc souterrain afin de sélectionner les espèces résistant au mieux à cet environnement inhabituel. Ouvert à la visite jusque fin février, le laboratoire a accueilli des milliers de curieux !

Toujours à l’état de projet, la mise en place de la Lowline a déjà remporté les suffrages des pouvoirs publics new-yorkais. Actuellement à la recherche d’un financement dédié à sa mise en place mais aussi à sa pérennisation, l’initiative a donc toutes les chances de voir le jour ! Les porteurs du projet estiment une réalisation aux alentours 2020. A suivre…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone