L’homme qui fit d’un banc de sable une forêt

Molai Kathoni est le nom d’une forêt différente des autres. Située en Inde, au beau milieu du fleuve Brahmapoutre, elle a été entièrement plantée par un seul homme.

Tout a commencé en 1979. Alors que le jeune Jadav Payeng âgé de 16 ans s’approche d’un ilot éloigné des sentiers les plus accessibles, il découvre les corps inanimés d’un grand nombre de serpents visiblement morts de n’avoir pu se réfugier à l’ombre de végétaux. Avalés par une crue du fleuve, ils s’étaient retrouvés rejetés sur ce banc de sable où il ne leur était pas possible de trouver abris.

Choqué par cette vision, Jadav Payeng alerte le ministère des Forêts, et explique la nécessité d’implanter des arbres sur cet ilot. Impossible, pense le ministère selon qui le terrain serait trop infertile pour accueillir une quelconque végétation. Il lui propose d’essayer d’y planter des bambous, afin qu’il s’aperçoive de lui-même de l’impossibilité à cette terre d’accueillir une vie végétale. L’idée est lancée, le jeune indien entreprend alors ce qui sera le projet de sa vie.

Après avoir planté un puis des dizaines de bambous, qu’il taille et arrose, il constate que l’ilot aride se transforme peu à peu. Fort de son succès, il décide d’y planter de nouvelles espèces de végétaux et notamment des arbres plus robustes. Il importe également des fourmis rouges de son village afin d’améliorer la qualité du sol. La forêt de bambous se transforme alors petit à petit et des fleurs commencent même à faire leur apparition.

jadav_forest

30 ans plus tard, ce qui n’était qu’un banc de sable est devenu un écosystème à part entière. La forêt que Jadav Payeng a réalisée est dense et des végétaux qu’il n’a pas lui-même plantés poussent et se multiplient. Des animaux viennent même y trouver refuge, tels que les oiseaux migrateurs ou le bétail, et plus surprenant, des rhinocéros et des tigres du Bengale !

En 2008, c’est un troupeau d’éléphants qui s’y est installé. Sur leur chemin, ils ont dévasté des habitations, ce qui a attiré l’attention des autorités et révélé l’existence de cette forêt restée jusqu’alors inconnue du ministère. Depuis cette découverte, Jadav Payeng continue de s’occuper de ses arbres, mais accompagné de conservateurs environnementaux. Aujourd’hui, cette forêt représente 550 hectares, soit une superficie plus grande que celle de Central Park.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone