UFU : la ferme urbaine grande comme une place de parking

Chez des particuliers, sur les toits ou dans des jardins partagés, l’agriculture se fait petit à petit une place notable dans les villes et le quotidien des citadins. Seulement, la possibilité de cultiver en zone urbaine trouve rapidement ses limites. Un nouveau concept dénommé UFU tente de les contourner.

Par envie de mettre la main à la pâte, de connaître l’origine des produits ou réduire le coût de la chaîne de production, les motivations des agriculteurs urbains sont multiples et s’inscrivent généralement dans une prise de conscience du « bien manger » et « consommer local ». Seulement, on observe que, bien souvent, ces initiatives s’arrêtent à un groupe restreint d’individus et n’entrent pas dans un système de distribution permettant à tous d’avoir accès à des consommables produits localement.

New_crops-Chicago_urban_farm

Par ailleurs, amener l’agriculture telle qu’on la connait en pleine zone urbaine s’avère complexe et la rencontre de la vie citadine et des contraintes agricoles soulève diverses problématiques paraissant insolubles pour certaines. Manque d’espace, expertise insuffisante au sein des populations alentours, écosystème difficile… faire pousser ses légumes en centre-ville relève finalement plus du challenge que de l’initiative ! Sauf si l’on fait preuve d’ingéniosité.

C’est là qu’UFU intervient ! Par UFU comprenez Urban Farm Unit, une unité de production alimentaire transportable fonctionnant de façon autonome. Imaginée par le designer Damien Chivialle, cette « ferme » composée d’un container surmonté d’une serre fonctionne sur le principe de l’aquaponie, une technique unissant l’hydroponie à l’aquaculture. La partie haute de cet assemblage fournit des légumes, la partie basse, des poissons. Ces derniers fertilisent les plantes qui elles-mêmes assainissent l’eau du bassin. Conçue en circuit fermé, UFU propose ainsi une méthode de culture alternative demandant peu de connaissances et d’entretien. Par ailleurs, son encombrement est minime, étant donné que ses dimensions sont semblables à celle d’une place de stationnement.

cycleRéduisant la pollution et le coût engendrés par l’acheminement des denrées agricoles, UFU est aujourd’hui avant tout mise au service de projets écocitoyens. On en trouve différents modèles à travers l’Europe, dans des jardins partagés, des écoles ou des centres d’hébergement.

Rachetée il y a peu par l’entreprise Aquaponia, UFU est en cours d’amélioration, car, si le concept est prometteur, son rendement ne dépasse pas les 200 kg de légumes et 60 kg de poisson par an. Ce dispositif sera ainsi bientôt plus performant : Aquaponia annonce sa commercialisation au printemps 2015. Alors, préparez-vous à consommer local !

 

Pour en savoir plus et/ou contribuer à la cagnotte Ulule dédiée au projet, c’est ici.

Crédits photos : Damien Chivialle

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone